Applications modernes: renforcer ce que vous avez, produire ce dont vous avez besoin

IT career CSC Blogs

Si vous vous êtes lancé dans la grande aventure qu’est la mise en place d’une transformation digitale pour votre entreprise (au goût du jour cette année, tout comme le seront bientôt les selfies pris par votre drone), il y a fort à parier que vous passez de longs moments à réfléchir à ce que vous devez faire pour votre patrimoine applicatif.

De nombreuses choses ont été faites afin de moderniser l’héritage des applications et permettre leur transformation. Bien qu’il s’agisse d’une partie centrale, il reste encore du pain sur la planche.

Ce qui semble se dessiner à la place est une nette tendance à l’accompagnement de la transformation digitale d’un point de vue plus global, c’est ce qu’on appelle les applications modernes. Alors que la modernisation s’attèle à comment développer ce dont vous disposez d’ores et déjà, les applications modernes se concentrent davantage sur l’exploitation de ce que vous avez en combinaison avec des actifs qui existent en dehors du domaine de l’informatique traditionnelle.

Une différence subtile me direz-vous ? C’est possible, mais les résultats peuvent être spectaculaires.

Voyons comment un écosystème d’applications modernes peut subvenir aux besoins de l’entreprise de manière innovante et dynamique tout en réduisant les coûts.

Disons que vous avec une entreprise de transport logistique avec une flotte de camions (ou de drones), et vous cherchez à augmenter leur disponibilité en ajoutant de nouvelles fonctions (lorsqu’ils sont en déplacement vous gagnez de l’argent, lorsqu’ils dorment au garage non). L’approche traditionnelle consisterait à améliorer, repenser ou remplacer les équipements « sur étagère » (COTS) ou l’application mainframe. Cela demande un investissement important et un programme informatique conséquent ; c’est coûteux, chronophage et risqué.

Mais avec les applications modernes, l’histoire est toute autre.

Tout commence par la sélection d’une suite de plateformes cloud-natives qui, lorsqu’elles sont reliées ensembles à l’aide d’interfaces de programmation applicatives (API), peuvent fournir une grande partie du service dont vous avez besoin de bout-à-bout. Cela créer un écosystème d’actifs leviers (sur le cloud) qui s’intègrent aux actifs déjà présents (patrimoine). L’intégration de plateformes développées directement sur le cloud (dans notre exemple de transport logistique, ceci peut inclure des solutions SaaS, des applications de cartographie, des capteurs géométriques et mécaniques, de l’analytique) est relativement simple en utilisant les API. L’exploitation du patrimoine existant peut nécessiter un petit peu de programmation pour tout d’abord construire les connecteurs et ensuite créer les API.

Quels sont les avantages de cette approche?

En réunissant un ensemble de composants faiblement couplés et avec des composants principalement standards, vous pouvez créer des processus métiers uniques tout aussi flexibles qu’ultra efficaces, et ce très rapidement.

Dans notre exemple de transport logistique, l’entreprise peut à présent savoir à distance l’emplacement de chaque camion, mesurer les temps de parcours, suivre les performances, faire des diagnostiques, lancer des alertes, envoyer des notifications d’intervention, fournir un support au chauffeur en réalité virtuelle et transmettre les actions correctives et les feuilles de routes du chauffeur au centre de contrôle, le tout sans besoin (ou très peu) de programmation des nouvelles fonctionnalités. Qui plus est, les temps d’exécution du projet sont considérablement réduits (on passe de compter en mois à compter en jours, de semaines en heures et de jours en minutes).

Au fur et à mesure que ce genre d’applications modernes se généralise, le rôle des services informatiques centraux sera de passer d’une position de fournisseur (« dis-moi ce que tu veux que je développe pour donner un support à tes processus ») à une position de facilitateur (« libérons les acquis préexistants grâce à des API / plates-formes / applications / dispositifs de gestion sécurisé »). Cela permettra aux développeurs d’innover de plus en plus rapidement et de lancer de nouvelles solutions, qui à leur tour seront améliorées par d’autres collègues.

Cette approche s’articule autour de trois principes:

  • Des plateformes qui définissent l’écosystème des applications modernes. Un des objectifs clé de la stratégie du service informatique étant de trouver le bon équilibre entre les actifs déjà présents et ceux qui se verront renforcés.
  • Une évolution de l’intégration qui passe à être un système (point to point) à être un service (many to many). En créant un inventaire géré des API partagées, le service informatique renforce ses capacités de façon exponentielle et améliore rapidement les cycles de mise en solution.
  • La solution qui passe des mains des services informatiques centraux à celles des communautés de développeurs. Déplacer la capacité de construire des solutions au consommateur final permet que celles-ci soient plus rapides et perspicaces.

Mais à la vue de l’étendue des possibles, il est clair que nous en sommes encore aux balbutiements quand il s’agit de connecter les personnes, les lieux et l’Internet des objets. S’appuyer sur une approche d’applications modernes pour votre service informatique pourra servir à établir plus rapidement une stratégie numérique et, ce qui est sans doute d’autant plus important, rendre votre entreprise plus agile.


mike-williams-bio

Auteur: Mike Williams est global general manager, services d’applications chez CSC.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: