Les DSI survivront-ils à l’évolution de la technologie ?

La semaine dernière j’ai posté sur Linkedin un article qui expliquait comment les directeurs du marketing seront prochainement amenés à  contrôler une plus grande partie du budget informatique que les propres DSI. Les débats qui en ont découlé m’ont pour le moins surpris.

Les commentaires, assez variés, citent le célèbre article de Nick Carr intitulé “It Doesn’t Matter”, publié il y a maintenant dix ans (selon lequel la gestion de l’informatique serait un sujet «ennuyeux») et même des publications courtes sur l’économie du secteur informatique. Certains ont fait valoir qu’il n’était pas possible pour les directeurs du marketing d’être aux commandes, compte tenu de l’ampleur des dépenses informatiques consacrée à « faire tourner la boutique » (ERP, centres de données, etc.) dans la plupart des entreprises.

J’ai trouvé les perspectives pertinentes – toutes étaient vraies – mais je ne pouvais m’empêcher de penser que le lien avec d’autres tendances informatiques n’avait pas été adéquatement fait.

Si vous êtes un lecteur habituel de mes billets de blogs, vous savez que j’ai quelques sujets de prédilection : la transformation digitale, l’innovation et les directions qui aident leurs équipes à mettre à profit leur potentiel et permettre  de ce fait, la réussite de l’entreprise.

Lorsque j’ai lu l’article sur les dépenses informatiques des directeurs du marketing qui éclipseraient celles des DSI, je n’ai pas donné plus d’importance que cela à l’idée qu’un professionnel du marketing puisse gérer le budget technologique ou de la réalité pratique des dits budget pour les dix années à venir. Au lieu de cela, j’ai pensé que les DSI échouaient (ou du moins c’est l’impression qu’ils peuvent donner) à passer d’un rôle de fournisseur de services à celui de partenaire stratégique. J’ai vu l’adaptation au travail.

Je m’explique:

  • De tous les directeurs du marketing qu’il m’a été donné de connaître en plus de 25 ans de carrière, aucun n’a voulu faire ingérence dans le fonctionnement de la technologie. Ils souhaitent seulement faire leur travail, qui consiste à promouvoir leur marque et produits.
  • Les directeurs du marketing se mêlent des décisions en matière de dépenses informatiques seulement lorsqu’ils ne sont pas conformes avec ce que leur offre leur département informatique. C’est-à-dire lorsqu’ils jugent qu’ils ne reçoivent pas le support nécessaire au bon déroulement de leur activité ou que cela soit trop lent ou coûteux.
  • Ce genre de situation pousse les directeurs du marketing (ou toute autre figure de l’entreprise) à chercher des solutions technologiques en externe de leur côté et de comparer ce qui se fait ou dit en interne avec ce qui leur est proposé depuis l’extérieur. Dans la plupart des cas, le département informatique en interne passe alors à jouer le rôle d’un fournisseur parmi tant d’autres.

Selon votre point de vue, vous pouvez vous réjouir de ce fait ou au contraire être consterné. Si vous êtes dans le camp du DSI, vous pensez probablement qu’un directeur du marketing et son équipe sont malheureusement sous-préparés pour comprendre les nuances des comparaisons des fournisseurs ou, pire encore, vous êtes conscient des oublis intentionnels que commettent de nombreux fournisseurs au cours du cycle de vente.

Mais là n’est pas le sujet. Ce que je souhaite – ou plutôt ce dont j’ai besoin – c’est que les DSI comprennent qu’une fois que la situation décrite plus haut se met en place, il est trop tard. Vous avez manqué le coche pour collaborer avec les membres du comité de direction, et le rôle de porte-drapeau de  la transformation digitale de votre entreprise vous est passé sous le nez !

Parce tout repose sur ca : être ou ne pas être, transformer ou se faire transformer. S’adapter ou périr.

Lorsque le DSI est confronté à une demande de la part du directeur du marketing ou d’un autre membre de l’entreprise, il peut lui répondre par la négative et se retrouver dans la situation décrite plus haut. Ou il peut prendre ce défi à bras le corps et chercher de son côté des solutions.

Je vous recommande d’être un partenaire de vos pairs. Mieux encore, soyez proactif et créez un environnement propice à l’innovation, où vos employés suivent constamment le marché et émettent des idées pour adopter des services externes, le cas échéant, ou intégrer ces capacités dans des solutions informatiques livrées en interne.

En tant que DSI, c’est à vous de décider comment réagir lorsqu’un collègue vous demande de l’aide. Mais considérez attentivement comment vos actions aujourd’hui pourraient affecter la façon dont votre rôle évolue demain.


Auteur : Jim Houghton est CTO de CSC pour les Amériques.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: