Le potentiel digital de la gestion des infrastructures

Les entreprises en charge de la maintenance des infrastructures routières, ferroviaires, portuaires, aéroportuaires et des services publics sont confrontées à des défis inégalés pour la construction, l’exploitation, l’entretien et le remplacement des actifs vieillissants. Cela survient à un moment où l’économie numérique développe des outils et des méthodes qui peuvent fondamentalement transformer la pratique de la gestion d’actifs.

La façon dont les entreprises de gestion des infrastructures répondent à ces défis et obtiennent un meilleur contrôle numérique de leurs actifs déterminera à la fois leur propre efficacité et l’efficacité des économies qu’ils soutiennent.

Afin de pouvoir construire, exploiter, entretenir et remplacer efficacement leurs actifs, les organisations de gestion des infrastructures doivent relever quatre défis majeurs.

LES DÉFIS

Comprendre ce que vous avez

Cela peut paraître simple de prime abord mais ça ne l’est pas tant que ça. De nombreux actifs ont été déployés au début et au milieu du XXème siècle et même dans certains cas, à la fin du XIXème. Les modèles organisationnels ont considérablement évolué au fil du temps, passant de centralisé à décentralisé et, dans de nombreux cas, le statut d’une organisation est passé du public au privé et la propriété s’est déplacée à l’étranger dans certains cas. La capacité des entreprises à garder un contrôle efficace de leurs actifs pendant cette période a diminué, et beaucoup souhaitent maintenant rattraper le temps perdu.

Regrouper l’information disponible

La composition des actifs et les relations entre leurs différents éléments sont complexes. Lors de la construction d’un système, la plupart des actifs sont liés à un ou plusieurs autres actifs. Avoir une vue globale du système est donc très important, mais de nombreuses entreprises n’ont pas la capacité de comprendre pleinement comment leurs biens interagissent et comment ils contribuent à la réalisation efficace de l’ensemble (voire comment modéliser cet ensemble).

Le défi est donc semblable à celui de la loi des conséquences involontaires. Lorsque l’on se concentre sur l’activité des actifs dans un domaine concret, il n’est pas possible de savoir les répercussions que cela aura sur un autre domaine ou sur le système dans son ensemble. Dans un cas comme celui-ci, les décisions d’investissement sont loin d’être optimales et l’on perd de vue le contrôle du système des actifs.

Prédire le futur

Tous les actifs ne sont pas utilisés de la même manière, par conséquent, ils ne doivent pas être remplacés en même temps. Il est donc essentiel pour les gérer au mieux de comprendre quels sont les actifs utilisés quand et comment ils se dégradent, leur rôle dans le système et à quel moment ils doivent être remplacés. L’analyse prédictive permet d’aborder ce défi mais elle est souvent entravée par les capacités organisationnelles, la disponibilité et/ou la qualité des données et l’expertise dans l’application des nouvelles technologies numériques de manière à permettre un meilleur contrôle sur les éléments à venir.

La prise de décisions

Face à tous ces défis et à la nécessité de rentabiliser et de mieux contrôler l’investissement, les entreprises investiront dans des domaines plus sûrs et dont les avantages métiers sont clairement définis. Lorsque l’investissement dans des actifs est coûteux et prend du temps, les entreprises prennent la décision de reporter ou de réduire l’activité, ce qui entraîne souvent des actifs dépassant leur durée de vie économiquement productive, répercutant ainsi sur la fiabilité et le service.

dig-potential

 

Chacun de ces défis peut être abordé par la digitalisation de la gestion des actifs d’infrastructure. Cela comprend:

LES SOLUTIONS

La visualisation

Visualiser ses actifs permet de mieux les appréhender. Pouvoir afficher les actifs à partir de n’importe quel appareil mobile, depuis n’importe quel endroit, permet aux contrôleurs et aux professionnels de la gestion d’actifs de mieux réaliser leur travail.

Le besoin d’envoyer du personnel d’entretien dans une situation exigeant des normes élevées de sécurité est considérablement réduit lorsque les entreprises peuvent visualiser l’actif en détail depuis un lieu sûr. Les outils de visualisation sont en train de passer très rapidement au numérique, ce qui, avec les améliorations dans la capacité à numériser les données, les collecter et les récupérer permet aux entreprises de visualiser l’ensemble de leurs actifs.

De nouveaux outils et techniques numériques

Les nouvelles solutions qui centralisent et structurent les données pour de nombreuses classes d’actifs, permettant l’interaction avec des systèmes de gestion d’erreurs et d’ordres de travail, ont modifié la façon dont les entreprises visualisent et utilisent les informations. L’opportunité créée par l’application d’outils numériques, pour réunir des informations sur les actifs, a donné aux organisations un plus grand contrôle sur leurs ceux-ci.

L’analyse des données

Bien que le concept soit devenu omniprésent, l’analyse des données est une pratique que de nombreuses entreprises ont eu du mal à mettre en place de manière efficace. Beaucoup ont mis en œuvre des programmes d’infrastructure intelligents et reçoivent désormais des informations provenant d’actifs à distance concernant leur utilisation et leur état. La capacité de contrôler et de prédire quand les ceux-ci pourraient connaitre des défaillances et donc savoir quand il est nécessaire d’intervenir est maintenant une chose courante, mais c’est par la digitalisation de ce processus que la pratique devient partie intégrante d’un système et non pas une solution isolée ou ponctuelle.

La prise de décisions, favorisée par le digital

Comprendre le système et la manière dont les actifs agissent entre eux est essentiel pour la prise de décisions efficaces. De nombreuses entreprises ont numérisé leurs processus de prise de décision en se basant sur l’analyse de données en constante amélioration et la conversion de données analogiques au format numérique.

Les  « asset managers » peuvent ainsi être en compétition interne pour obtenir des ressources budgétaires. : Ils peuvent de même démontrer, par le biais de la cartographie, une estimation des gains réalisés et du retour sur investissement.

La gestion des infrastructures est un secteur clé qui est en train de traverser de grands changements grâce à l’adoption de la technologie digitale, ce qui va se traduire en une série de nouvelles possibilités. Au cours des prochains mois, les experts de CSC partageront leurs réflexions sur la gestion d’actifs, réfléchiront aux défis qui leurs sont présentés et proposeront des solutions d’un point de vue technologique dans une série de billets. N’hésitez pas à nous faire part de vos commentaires et à communiquer avec nous sur les réseaux sociaux sur ces sujets !


AUTEURS

Gooty Agraharam, Nick Clark et Chris Lewis

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: