Le futur des sciences spatiales: cartographie technique de l’univers

J’ai toujours pensé que le futur des sciences spatiales serait un domaine que d’autres personnes viendraient me raconter.

Comme par exemple lorsqu’il y a 8 ans, j’étais assise dans l’auditoire de l’Association d’Information Géographique et j’écoutais le conférencier nous expliquer comment l’espace était en train de changer le monde. J’ai alors vu une des premières versions sur grand écran de ce qui allait s’appeler la réalité augmentée. Et alors que nous étions en train de « marcher » dans un endroit en plein air, les personnes présentes et moi-même retenions notre souffle.

 

Aujourd’hui, c’est à moi « l’experte » de faire des prédictions sur le futur des technologies. Récemment on m’a posé la question « quel impact auront les sciences spatiales sur les technologies de demain ? ».

À vrai dire, je n’y avais jamais pensé jusque-là, mais tout d’un coup, des idées, des visions et des concepts ont fait irruption dans ma tête.  Et cela m’a fait sourire. Nous allons vivre dans un monde passionnant dans les cinq à dix prochaines années, en grande partie grâce aux sciences spatiales.

 

Voici quelques-unes de mes réflexions. J’en ai retenu ici sept, mais à coup sûr, le futur nous réserve bien d’autres surprises !

 

  • La blockchain

Imaginez que vos contrats soient non seulement sécurisés et les transactions qui leur sont associées soient enregistrées, mais qu’en plus ils soient géolocalisés grâce à des métadonnées. Cela vous permettrait par exemple de savoir à tout moment où le contrat s’applique et s’il est valide en fonction de l’endroit où vous vous trouvez.

L’étape suivante est la possibilité de suivre les mouvements de la blockchain, comme par exemple les endroits où l’argent est dépensé ou bien où les données sont enregistrées. Cela pourrait venir à former un ensemble plus grand utilisé pour votre protection et celle de vos données.

Imaginez maintenant que votre domicile, les terrains dont vous êtes propriétaire et tous vos biens en général soient gérés par la blockchain, dans le cloud, avec un indicateur de géolocalisation associé à chacun d’eux. Toutes ces données pourraient être exploitées dans une carte spatiale. Cela représente une grande quantité d’information à fort potentiel !

  • La poussière intelligente

La « poussière intelligente » (ou « smart dust ») – ces minuscules capteurs, robots ou autres dispositifs qui collectent et transmettent des données – représente un potentiel énorme pour les sciences spatiales. En distribuant de la «poussière» dans un environnement vaste, les utilisateurs peuvent en savoir plus sur la localisation à une échelle nanométrique. Une étude utilisant la technologie de la poussière intelligente pourrait produire d’énormes quantités de données sur l’environnement de manière immédiate.

La technologie pourrait avoir des applications étonnantes dans des domaines tels que la santé, l’agriculture, la défense, la géologie, les questions environnementales, l’archéologie, la gestion des urgences et plus encore, surtout dans les endroits où il est difficile d’obtenir des informations en raison de l’environnement. Imaginez l’utiliser pour la lutte contre les incendies, où les professionnels ont besoin de savoir la température et l’emplacement exact du foyer. Tout cela serait possible à distance, sans avoir à se rapprocher des flammes.

Imaginez pouvoir en tirer profit dans un environnement inhospitalier – la planète Mars par exemple – où nous pourrions libérer un nuage de poussière intelligente et collecter les données pour analyser et comprendre cet environnement. Passionnant, non ?

  • Cartographier les planètes, les astéroïdes et l’ensemble de l’univers

Souvent, il semble que nous ne faisons plus attention à la façon dont nous faisons les choses sur cette planète. Le changement climatique est une réalité. La plupart d’entre nous sont d’accord sur le fait que nous avons eu un impact négatif sur notre environnement, et certains d’entre nous (comme Elon Musk) explorent d’autres planètes, non seulement pour vivre, mais également pour y trouver des ressources exploitables. À l’avenir, le télétravail pourrait s’étendre, au-delà du travail à domicile, au travail depuis d’autres planètes ! Surprenant, non ?

Mais alors, comment allons-nous gérer la cartographie sur d’autres planètes si avons déjà du mal à gérer la quantité d’informations que nous avons récoltée sur terre ? Peut-on gérer ces données extraterrestres à la perfection ? Quelle heure, quelles données et quel emplacement géographique de référence utiliserons-nous pour ces planètes ? Qui détient le temps central pour cette information ? Pourrons-nous utiliser le GPS ? Disposerons-nous d’une connexion Wi-Fi ?

Des scientifiques comme Natasha Hurley-Walker tentent de répondre à ce genre de questions. Même si elles peuvent sembler excentriques de nos jours, ce seront vraisemblablement de véritables considérations et des défis à surmonter dans un avenir proche.

  • L’intelligence artificielle

Comment l’intelligence artificielle saura-t-elle se situer dans l’espace dans un monde en réseau et virtuel ? Nous devrons aider l’intelligence artificielle à identifier l’endroit où elle se trouve en utilisant l’emplacement et la technologie spatiale. Savoir où l’intelligence artificielle se situe est bénéfique pour les humains, ainsi que de savoir où et avec qui sont en interaction ces derniers. À l’avenir, nous aurons besoin de savoir non seulement où se trouvent les humains, mais également où est l’intelligence artificielle, que ce soit dans les mondes réels ou virtuels.

  • La réalité augmentée et la réalité virtuelle

À mesure que les mondes virtuels, augmentés et «réels» se heurtent, nous allons devoir savoir «où» nous sommes à tout moment. Par exemple, mon mariage a eu lieu en Australie, mais a également été diffusé en direct sur Internet dans un monde virtuel pour nos amis à l’étranger. Ils ont ainsi pu assister à mon mariage, même si nous étions physiquement séparés par de grandes distances.

Nous devons penser à la localisation de manière différente. Nous avons besoin d’une perspective différente sur le temps et l’espace. À mesure que nos mondes grandissent, se développent et se chevauchent, naissent des concepts comme le «temps d’Internet» et ou les lieux virtuels. Nous devons réfléchir à la façon dont ceux-ci interagissent et à la façon dont ils influencent nos vies.

Au final, nous pourrions avoir à nous suivre à la trace sur différentes planètes dans l’univers, ainsi que dans le monde virtuel.

  • Les drones

Les drones ont un emplacement physique. Il s’agit de l’endroit où ils sont à un instant T, et ils ont aussi un point d’origine, d’où ils viennent. Il est également possible de tracer leur parcours, de les suivre et ainsi savoir où ils vont et d’où ils viennent. Ils ont une trajectoire de vol semblable à celle d’un avion, et un viseur qui permet à leur utilisateur de se plonger dans l’environnement observé par le drone.

De cette manière, cet utilisateur se trouve à deux endroits: celui dont il est en train de «faire voler» le drone et l’environnement du drone. Nous avons réussi cette prouesse : la possibilité « d’être » à  deux endroits à la fois. Et d’autres utilisateurs peuvent nous rejoindre dans l’environnement du drone par le biais d’une connexion virtuelle.

De cette manière, les drones créent un monde géographique aussi effrayant que complexe que nous pouvons (et nous devons !) cartographier.

  • La sécurité

La sécurité des informations que nous laissons derrière nous est un sujet très important.

Avec mon mari, nous utilisons des dispositifs de suivi pour nous aider à nous organiser pour aller chercher nos enfants à la garderie (oui, nous sommes tous les deux des geeks.) L’autre jour, mon dispositif indiquait que je me trouvais à un tout autre endroit du pays, ce qui n’était bien évidemment pas vrai. J’étais dans le métro pour aller récupérer nos filles en fin de journée.

Cette erreur était une anomalie, mais comment puis-je prouver que Google a tort et que j’étais, bel et bien là où j’étais ? À l’avenir, ce sera encore plus crucial, car notre position nous servira de mot de passe pour valider notre identité à travers des utilisations telles que la biométrie. Et vous pouvez imaginer les implications que cela pourrait avoir dans les enquêtes criminelles.

L’espace a encore tellement de choses à nous apporter ! Il détient la clef pour de nombreux éléments que nous réserve le futur.

Si seulement nous pouvions savoir dès maintenant ce que nous ignorons que nous savons …. Hélas, tant que nous garderons les pieds sur le plancher des vaches, conscients d’où nous nous trouvons et où nous interagissons, nous resterons les pieds bien ancrés au sol, sans perdre le nord. Et nous (l’intelligence artificielle, les robots ainsi que les humains) avons besoin de savoir où nous nous trouvons, que ce soit dans le monde réel ou virtuel.

Préparez vos boussoles !

Auteur: Sarah James

Trackbacks

  1. […] 2017-02-21 : Le futur des sciences spatiales: cartographie technique de l’univers […]

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: