Je vous présente votre nouvel assistant: un robot!

L’intelligence artificielle donne aux ordinateurs et autres machines équipés de capteurs la possibilité de « penser ». De cette manière, ils peuvent comprendre le langage naturel, traiter des informations et prendre des décisions pas trop complexes.

L’utilisation la plus évidente et visible de l’intelligence artificielle dans le monde numérique se fait par le biais de «chat bots», des programmes simples qui peuvent interagir en ligne et sur application mobile avec les clients d’une entreprise pour répondre aux questions, résoudre les problèmes et faire connaître aux utilisateurs les produits et services de la marque. Si vous restez connecté sur un site sans agir pendant un laps de temps assez long, vous verrez apparaître une boîte de dialogue avec l’image d’un agent clientèle vous proposant de vous venir en aide.

Poussés à l’extrême, les machines intelligentes et autres robots (sous forme de logiciels informatiques basés sur des algorithmes) pourront un jour prendre des décisions proactives en se basant sur des données tangibles et ainsi, qui sait, un jour prendre la direction de certaines entreprises. (J’espère que, ce jour est encore lointain ! Du moins il me semble qu’il reste encore beaucoup de chemin à parcourir avant que les machines puissent remplacer les écrivains ou les journalistes. À moins que…).

Heureusement, il existe une zone d’entente entre les fonctions simples qui peuvent être menées à bien grâce à l’intelligence artificielle et la réduction à l’esclavage de l’humanité sous le joug implacable d’une armée de robots et autres machines connectées. Et avec un peu de chance, 2017 sera l’année où cette zone d’entente se laissera voir avec l’entrée des assistants personnels sous forme de bots dans le monde de l’entreprise.

Cette technologie a déjà fait son entrée dans nos foyers sous la forme de Google Home ou Amazon Echo. Ces systèmes dits de « smart home » s’utilisent grâce à une commande vocale et mettent à notre disposition un assistant personnel qui peut faire beaucoup de choses pour nous simplifier le quotidien. Chercher des informations sur le net (Google Home), reproduire de la musique ou des vidéos à la demande, synchroniser les calendriers des membres d’une même famille, créer des listes ou encore nous commander une pizza !

La prochaine étape est le monde de l’entreprise, les fabricants travaillent déjà sur des plate-formes et des produits à usage professionnel :

Kore, une entreprise qui a développé des bots par le passé a lancé en juillet une plate-forme et un robot assistant personnel qui sont capables de communiquer avec d’autres robots et d’interagir avec des logiciels tels que Salesforce, pouvant ainsi effectuer des tâches jusque-là réservées aux êtres humains comme il peut s’agir de la création de prospects, passer des commandes ou générer des rapports.

Zoom.ai, une start-up basée à Toronto, a mis au point un assistant virtuel automatisé capable de planifier des réunions, d’aider les employés à se préparer en recueillant pour eux des informations sur les personnes qui vont y assister, et qui permet même de présenter par email son « propriétaire » aux personnes que celui-ci souhaite contacter.

NoHold, une société de la Silicon Valley, a publié en décembre une plate-forme qui permet à des personnes non-initiées à l’art de la programmation informatique de créer des robots-assistants virtuels. Appelé Quickstart Albert, la plate-forme ingère des informations via des textes de documents Word et Google Drive, fournissant au bot une base de connaissances facilement accessible pour les projets de travail, les processus et plus encore.

La technologie de bot est encore en développement et les cas d’utilisation au sein de l’entreprise sont susceptibles d’émerger lentement à partir de cette année. Mais sur la base des informations récoltées par mon robot assistant personnel, qui ont été  relayées au robot d’écriture qui a repris mon travail, les robots seront, dans un futur proche, monnaie courante dans l’entreprise, comme le sont de nos jours les mails par exemple.


Êtes-vous prêt à vous délester de certaines de vos tâches à un robot ? Lesquelles seriez-vous ravis de déléguer?

Auteur: Chris Nerney

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: